Playing for a hat full of nothing

cow_boy

.. un soir de plus, criblé de fatigue, un soir de plus jusqu’au prochain,

il pense une fois encore avoir vécu trop longtemps la vie qu’il vit

comme le trop plein de carnets tenus sur la route et débordant de notes

toujours à devoir beaucoup trop prouver qui il est

il a fini par arpenter sa propre cage

comme s’il était quelqu’un d’autre, à mordre la poussière

à force d’avoir donné donné donné sans se soucier de ce qu’il voulait

vivre pour jouer ? jouer pour vivre ?

tout s’est embrouillé ,

confus il s’est perdu, cette carte n’était pas la bonne

qui l’a guidé vers ce chemin, l’obscurité

Plus personne pour écouter, fatigué des jours et des nuits

il ne sait plus où se trouve le futur qu’il a imaginé

il y a longtemps

il ne sait pas et il pourrait en faire une chanson...

qui raconterait qu’il a essayé,

qu’il a tout manqué, que tout était raté

qu’il en assez, qu’il est fatigué et las

et qui finirait pourtant ...

par demain,  

encore et toujours, une fois de plus,

recommencer...

« I'm gonna live forever
I'm gonna cross that river
I'm gonna catch tomorrow now”




* notes sur les SOURCES

-Photo par Michel Clair

- Texte : il a été écrit avec le film « Crazy Heart » (avec Jeff Bridges) clairement en tête dès le départ, l'idée m'est venue immédiatement. Ce film évoque la vie d’un chanteur country vieillissant sur la route en tournée dans des bars de seconde zone. Les trois dernières lignes proviennent directement du film, elles sont chantées par Robert Duvall dans une magnifique scène porteuse d'espoir où tous les deux pêchent dans une barque. Enfin, le titre du texte, comme tous ceux de la session du diptyque, est tiré de paroles ou textes de Joni Mitchell, petite contrainte personnelle que je me suis fixé !