L'homme humain est ainsi fait qu'il se laisse aller parfois, dans sa mégalomanie à vouloir tout expliquer sans rien comprendre, à des faiblesses qui peuvent l'assimiler à un gros demeuré.

Parmi les quantités astronomiques (et je pèse mes mots) de conneries déversées et gobées, celles que nous devons aux astrologues et autres voyants ne sont pas les moindres.

Et même si à vue de nez on pourrait dire qu'un voyant est moins dangereux qu'un militaire armé, ça reste à prouver, et l'on peut considérer comme vain (et plus) de vouloir hiérarchiser les nuisances.

Trêve de précautions, voyons donc objectivement ce qu'il en est de ces charlatans.

Pourquoi lorsqu'on dit voyant pense-ton immédiatement à allumé ? Leur présence (presse, radio,) en rangs serrés éclaire-t-elle vraiment ? De nombreux voyants aussi lumineux rassurent-ils vraiment ?  Demandez à un pilote d’Airbus.

Pour ma part, la lecture d’un bulletin météo d’astrologue ou de voyant me donne des boutons et je saisis en ces quelques lignes l’occasion de régler leur affaire à ces mulets en espérant n’être pas trop…prévisible (ah ah).

Les différentes formes de prédiction ou divination laissent rêveur. On sait qu’il y a une différence entre voyance et clairvoyance : c’est clair.

Ainsi tout voyant extra-lucide devrait au minimum se flinguer pour intra-obscurantisme s’il tenait compte de ce qu’il prétend avoir vu, car même lucide il extrapole.

Voyons maintenant les techniques et leur popularité. La chiromancie n’est plus guère pratiquée en raison d’une part des coups et blessures recensés dernièrement : certains prophètes prenaient aussi des mains sur la gueule sans l’avoir soupçonné un instant. D’autre part, Chirac n’a jamais eu la moindre vision.

La cartomancie reste en vogue : il faut dire que les résultats parlent pour elle.  On vendu cette année 31% de cartes des 24h du Mans en plus. Des tests en laboratoire ont montré que si vous allez voir une cartomancienne avec une carte d’Irlande ( en ne la dépliant pas afin qu’elle puisse voir seulement le nom)  elle vous dira quel pays vous allez visiter, ce qui à défaut d’être une prédiction valide, montre à tout le moins qu’elle sait lire. Troublant et impressionnant, quand même.

Passons sur l’arithmomancie, l’oniromancie que ne constituent que vaticinations oiseuses, augures de mauvais oiseaux et autre oracles ô désespoir,  pour nous consacrer à certaines nouveautés.

La Montmorency consiste à ouvrir un noble en deux, pour savoir si vous pourrez l’être un jour, et à le jeter.

La symphonie-en-si  est utilisée pour prévenir le mal au dos chez les chefs d’orchestre qui se spécialisent dans l’interprétation d’un seul compositeur.

Une autre forme pratiquée chez les Romains par les haruspices connaît un regain d’intérêt qu’on aurait dû sentir venir. La cassouletomancie (dont le nom vient du célèbre cassoulet) permet de prévoir le nombre d’émissions gazeuses post-repas à 200 près. Ses prophètes sont vous l’auriez parié les haruspètes.

Nous ne pouvons conclure sans poser quelques questions existentielles qui nous taraudent. Un sourd peut-il avoir des visions ? Un voyant peut-il choper les boules ( même en cristal) ? Un astrologue n’est-il pas qu’un désastre ? Les horoscopes nous prennent-ils pour décans ? En cas d’erreur un tireur de tarot garde-t-il une excuse quand il prévoit un temps de chien ? ET peut-il se tirer ? En peinture, les voyants préférèrent-ils les tableaux lumineux ? Un voyant est-il remboursé quand il a des ampoules ?

Vastes questions…certes.

Et, n’en doutons pas, pour être plus éclairé, faut-il bien se garder de prendre les prophéties pour des lanternes.